Parce que le numérique bouleverse les modes de démonstration

Toutes les sciences ont formidablement progressé à partir du moment ou des outils nouveaux ont permis une meilleure observation et mesure de leur objet. C’est aussi vrai de la lunette, du télescope, des  microscopes des biologistes aux accélérateurs de particule en physique, des rayons X aux outils à résonance magnétique en médecine.  Le numérique susceptible de stockage et de classement visuel de l’information doit apporter les mêmes avantages à une sicence du langage corporel

Le numérique introduit deux innovations majeures : le traitement de volume de l’information visuelle, et la toile internet. Ces innovations apparaissent  à une époque où les sciences humaines sont en crise profonde, la plus grosse crise de leur histoire , et où il devient important de trouver des solutions pour que ces sciences humaines et sociales (SHS) ne soient pas tout simplement banalisées, déqualifiées dans l’esprit du public.

Or l’irruption du numérique donne un formidable coup de jeunes aux SHS en rendant désuète une grande partie des méthodologies actuelles. Le paradigme ancien comportant des protocoles avec participants, placés dans des conditions expérimentales est en train de vivre ses dernières heures dans les laboratoires. Le numérique permet de travailler avec des données naturelles (la vie réelle) et de pouvoir stocker de la connaissance sans que les chercheurs soient obligés de passer par l’artifice d’expériences proposées dans des laboratoires artificiels . Il offre un visage nouveau à une science du langage corporel.

Très concrètement grâce au numérique des mégadonnées d’informations visuelles similaires sont collectées pour être ensuite comparées entre elles. Des métadonnées sont extraites et les mouvements corporels comparés, ce que les outils digitaux classiques ne pouvaient pas faire. Le repérage d’intentions humaines (ressemblantes), grâce à l’agrégation de données quantitatives projette l’observation corporelle dans une autre ère scientifique.

La Synergologie née dans les années 1990 avait préparé ces avancées technologiques. Sa naissance est contemporaine de ses découvertes. Exactement contemporaine. Le vocable Synergologie est créé la même année que le World Wide Web, au même endroit, sur la zone géographique d’implatation du  LEP (Futur LHC), là où est crée le Web.  Une grille alphanumérique permettant d’identifier tous les états corporels humains pour les comparer entre eux est née en synergologie, à ce moment-là, et un premier vidéogramme a été conçu dès ces années-là. Ugoki (mouvement du corps en langue japonaise) est la troisième mouture de cet outil.

S’il est possible de dire aujourd’hui que la Synergologie permet d’observer le langage corporel mieux que toutes les méthodologies, c’est simplement parce qu’elle dispose à la fois de techniques alpha-numériques pour recenser les mouvements corporels humains uniques et d’un outil d’observation visuel préparé de longue date et peaufiné à chaque étape. Elle est en avance encore sur ce point aujourd’hui à l’intelligence artificielle.

Terms & Conditions data-spy="scroll" data-target=".navbar" data-offset="50" data-top-offset="-70"