Acquérir un lexique corporel pour comprendre l’autre

Le public a tendance à penser que pour bien comprendre l’autre il faut l’observer. Alors qu’en réalité tant qu’on n’a pas compris quoi observer, on observe sans voir, parce qu’on ne peut pas lire les signes qu’on n’a pas appris à regarder. Comment repérer ce qui est important quand on ne sait pas ce qui est important ? La Synergologie s’est dont construite sur 30 ans d’observations successives nécessaires à faire émerger par touches pointillistes un lexique corporel interprétatif.

Aujourd’hui l’outil a acquis une stabilité lui permettant de classer l’information corporelle de manière exhaustive et de rendre compte de toutes les attitudes humaines observables à partir des 1250 items du Tableau d’éléments corporels.

Ce lexique permet de créer une typologie des postures du corps parce qu’il comprend en détail tous les segments en action de tous les attitudes corporelles possibles en interaction. Chaque item ou signe corporel représentant le  déplacement dans l’espace de ce signe, comme par exemple très prosaïquement l’intérieur de sourcil droit qui monte.

Tous les signes décrits correspondent à l’action de muscles, c’est-à-dire à des déplacements. La logique est très différente de celle ayant présidé à la physiognomonie, la phrénologie ou même à la morphopsychologie. Le Synergologue n’est pas à la recherche de la personnalité traduite par des traits mais plutôt à l’affut d’une meilleure compréhension de la pensée, des afffecs, des émotions traversant une personne à l’instant T.

La main est distinguée selon qu’elle se pose sur le visage ou le corps, revient dans l’autre main, s’agite libre dans l’espace, ou touche des objets. Toutes ces différentes actions donnant lieu à des classifications différentes.  La richesse de la Synergologie tient beaucoup dans la richesse de sa classification.

L’intérêt de l’acquisition de ce lexique est de permettre au Synergologue de repérer plus vite les hiatus de la communication, ou non-dits décelables par le croisement d’items pour entrer plus vite en communication et en force de proposition avec l’autre lorsqu’il le sent en difficulté. En cela on peut considérer qu’elle est une pragmatique de la communication.

Terms & Conditions data-spy="scroll" data-target=".navbar" data-offset="50" data-top-offset="-70"