Pour penser le temps court

Les sciences humaines s’intéressent principalement au temps long, en cherchant à faire dialoguer passé et présent, ce qui permet de produire des courbes d’évolution ou disruption.

Or la synergologie est entièrement tendue dans l’ici et maintenant. Les réponses qu’elle cherche à trouver renvoient au temps très court : Que ressent cette personne en ce moment ? A quoi pense-t-elle, là ? Comprend-elle ce que je dis ? Est-elle en accord avec moi ? Désire-t-elle prendre la parole ? Pourrait-elle s’engager maintenant ?

Or si vous y réfléchissez bien, le seul point commun entre toutes ces questions est que ce sont des questions que nous posons à une personne silencieuse et que seul le langage corporel permet d’y répondre. Car dans ces exemples, la personne que vous cherchez à comprendre, vous écoute, et comme elle ne parle pas, il n’y a dans ces conditions que son langage corporel qui permette alors de la comprendre.

Ce qui veut dire qu’il s’agit de bâtir des outils, des grilles spécifiques pour intégrer le traitement de l’interaction dans l’instant. L’apport de la synergologie à la pluridisciplinarité scientifique est là. Le traitement du temps court. C’est un objectif lié aux caractéristiques mêmes de l’objet langage corporel, des caractéristiques assez uniques.

Terms & Conditions data-spy="scroll" data-target=".navbar" data-offset="50" data-top-offset="-70"